Au Brésil, le "féminicide" est désormais une circonstance aggravante de l'homicide

Brésil : Dilma Rousseff signe la loi sur le "féminicide", 9/3/15

Brésil : Dilma Rousseff signe la loi sur le "féminicide", 9/3/15 / Crédits : EVARISTO SA / AFP

Amériques, le 10 mars 2015 - La présidente Dilma Rousseff a signé une nouvelle loi qui renforce les peines de prison pour les meurtriers des personnes de sexe féminin.
Selon les chiffres officiels, 15 femmes sont tuées chaque jour au Brésil -pays où le nombre d'homicides est le plus élevé au monde- pour le simple fait d'être des femmes.

Pour lutter contre cette dérive, Dilma Rousseff, la présidente du pays, a ratifié lundi une loi introduisant dans le code pénal le délit de "féminicide".
Tuées à leur domicile

La nouvelle loi considère qu'une femme est tuée en raison de son sexe quand le crime implique des violences domestiques et familiales, le mépris ou la discrimination contre sa condition de femme. Elle stipule que le féminicide est une condition aggravante au crime d'homicide. La peine peut varier de 12 à 30 ans de prison.

D'après les dernières enquêtes, 100.000 femmes ont perdu la vie au Brésil de manière violente depuis 1980. Dans 68% des cas, elles ont été tuées à leur domicile. "Les chiffres sont choquants, ils montrent à quel point les Brésiliennes sont soumises à une violence inacceptable, qui survient dans toutes les classes sociales, dans les rues, sur les lieux de travail, dans les écoles, et, surtout, à l'intérieur de la maison", a affirmé Dilma Rousseff.

16e pays

"Je vous lance un appel : n'acceptez pas la violence, dans votre maison ou en dehors, comme quelque chose d'inévitable. Ne permettez pas que la violence physique ou le machisme détruisent votre dignité ou même votre vie. Portez plainte", a encore lancé la présidente à destination des femmes, en rappelant que la violence domestique n'est pas juste une affaire "entre un mari et une femme".

English translation by Google translate:

Amériques. March 10, 2015 - La President Dilma Rousseff signed a new law that increases jail sentences for murderers of female persons.


According to official figures, 15 women are killed every day in Brazil -country where the number of homicides is the highest in the world- for the simple fact of being women.

To fight against this drift, Dilma Rousseff, the president of the country, ratified on Monday a law introducing the penal code the crime of "femicide".


Killed in their homes

The new law considers a woman is killed because of her sex when the crime involves domestic and family violence, contempt or discrimination against its women. It stipulates that femicide is an aggravating circumstance in the crime of homicide. The penalty can range from 12 to 30 years in prison.

According to recent surveys, 100,000 women died violently in Brazil since 1980. In 68% of cases, they were killed in their home. "The numbers are shocking, they show how the Brazilians are subjected to unacceptable violence, which occurs in all social classes and in the streets, in the workplace, in schools, and especially within of the house, "said Rousseff.

16th country

"I appeal to you: do not accept violence in your home or outside, as something inevitable Do not allow physical violence or machismo destroy your dignity or even your life Complain.." has launched yet women to President, noting that domestic violence is not just a case "between a man and a woman."

Views: 108

Comment

You need to be a member of Remember Our Sisters Everywhere to add comments!

Join Remember Our Sisters Everywhere

Violence Prevention List

Click here for violence prevention list

Click on rose

Events

© 2020   Created by ROSE.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service